Algérie Mes Racines
  1. Se connecter
  2. S'inscrire
  3. Inscrire une famille

L'espace des villes

Bône - Annaba

Actualité

  • Livre: "Aurélie princesse Tidjani et les siens"...
  • Livre: "A la recherche de l'enfance"...
  • Livre: "ALGER, je n'ai pas oublié"...
  • Livre: "Mon Algérie perdue à jamais. Mes jours heureux à Bône. 1949-1962"...
  • Livre: "Le berger de Mostaganem"...

Lire la suite

Concept

Ce site vous sert à:

  • Créer un espace familial.
  • Y partager vos photos.
  • Y partager vos recettes.
  • Se retrouver, communiquer.
  • S'informer, se réunir.

Newsletters

Restez informer, abonnez vous à nos newsletters


Gérer vos abonnements

Voir nos newsletters

Etienne Courbin

La biographie d'Etienne Courbin

Chapitre X - Anecdotes
Les grives de Bou Hanifia

(Eveline Courbin)

Presque chaque année, nous partions ma femme et moi, Julot et Mandine en cure thermale à Bou-Hanifia. Les eaux naturellement chaudes de Bou-Hanifia étaient excellentes pour les rhumatismes. Cette année là, nos amis, les Solari d'Orléanville, s'était joints à nous.

Pendant que les femmes suivaient leur cure très assidûment, les hommes, eux, vaquaient à de multiples occupations. Pour ma part, je retournais au Sig tous les matins, c'était une période où j'avais beaucoup de travail. Le soir au dîner, Julot et Solari essayaient par tous les moyens de me débaucher et de me faire rester la journée suivante avec eux.

- "Reste demain avec nous, nous avons appris qu'il y a plein de grives à Mostaganem et nous irons les chasser."

- "Impossible, j'ai trop de boulot. Ce n'est pas que je n'ai pas envie d'aller chasser avec vous mais je ne peux pas. Demain, j'ai des rendez-vous très importants."

- "Tant pis, on ira sans toi."

Dès mon retour, le soir, Julot et Solari me tombaient dessus.

- "Devine qu'est ce que l'on mange ce soir?" Des grives, on a fait un massacre et le chef nous les prépare pour le dîner."

Au dîner, on se régalait. Au bout d'un moment, je les regardais et leur disait:

- "C'est quand même curieux, avec quel plomb vous avez chassé ces grives? Je n'en trouve aucun."

Eclat de rire général. J'apprenais qu'en fait, ils les avaient achetées à des enfants qui les ramassaient sur le bord de la route. Les grives se posaient sur les fils électriques et tombaient aussitôt électrocutées.

Publier une histoire dans cette rubrique: Contactez nous

  1. Qui sommes nous?
  2. Conditions d'utilisation
  3. Nous contacter
  4. Concept et fonctionnement
  5. Faire un lien
  6. Sites amis